JE COMMENCE A VOIR LE BOUT DU TUNNEL ……

Peut être, trouverais je la lumière qui mène au bonheur et à la paix intérieure

17
fév 2009
Mon fils ne pourra plus me faire de mal : j’ai atteint le seuil de souffrance
Posté dans JOUR APRES JOUR par tsilakipling à 5:08 | 19 réponses »

Depuis la mi janvier 2009, je sens que je vais nettement mieux côté moral ! J’ai repris un peu de « poil de la bête »…. Déjà j’ai l’impression que j’ai enfin fait le Deuil du décès de ma maman ! Bien entendu : Je pense pratiquement tous les jours à elle, mais maintenant sans souffrance, sans pleurer ! Bien sur il m’arrivera de la pleurer, mais j’ai enfin accepter sa mort ! Depuis 2002 qu’elle est partie… J’ai enfin accepter son départ !

Du coup, je me donne le droit de commencer à essayer d’être heureuse, de profiter de la vie !
Dans le même temps : j’ai également accepter que mon fils ne m’aime pas autant que je l’aime ! (il dit qu’il m’aime – mais j’en ai toujours douté)

Mais il m’a tellement fait souffrir ces deux dernières années que j’ai l’impression de ne plus avoir de larmes pour lui ! Au bout d’un moment on se dit qu’on ne va pas pleurer éternellement un fils qui est en bonne santé, qui vit très bien avec sa petite amie, qui est heureux avec, qui a un bon travail ! Quelque part tout va bien pour lui !
Donc pourquoi devrais je le pleurer ? Parce que je ne fais plus partie de son décors ? Parce qu’il pense à moi quand ça l’arrange ? Qu’il est très égoïste ?
Surtout pas : Maintenant je vois les choses différemment :
Je lui ai donné les bonnes cartes : il est heureux : Tant mieux !

Du coup je n’ai aucune raison de le pleurer ! J’accepte son égoïsme, mais plus à mon détriment : Maintenant j’ai ouvert les yeux !
Je ne vais penser qu’essentiellement à moi et à ma vie !

Et à force de m’avoir fait tant de mal et fait tant pleurer : j’ai l’impression qu’il est devenu un étranger ! c’est bizarre de dire cela de son fils…. Mais je l’aime toujours, et je suis heureuse qu’il soit lui même bien « dans ses baskets » et heureux dans sa vie !

Cela me donne (enfin) le droit de penser qu’à moi !

Je ne vais plus me prendre la tête parce qu’il ne m’appelle pas souvent, où qu’il ne cherche pas spécialement à me voir ! Il a trop souvent été méchant avec moi et vraiment pas un bon fils pour que je sois malheureuse de ne pas le voir !
Bien sur : Si un jour il change, qu’il prenne un peu plus de  maturité et qu’il arrive à comprendre  qu’il a été trop loin avec moi : ma porte lui sera toujours ouverte !
Mais en attendant : JE VAIS MIEUX (pas grâce à lui bien sur) : Mais le fait est là !  Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs je me sens mieux tout d’un coup !

C’est comme si : il ne pouvait plus me faire du mal !
Peut être que j’ai pris une épaisseur de carapace qui me protège…  Peut être que je suis arrivée au seuil de ce que je pouvais endurer avec lui !

Mon fils ne pourra plus me faire de mal : j’ai atteint le seuil de tolérance de souffrance !  Du coup, cela fait comme un ballon qui se dégonfle: je me sens vidée de toute la souffrance qui s’était accumulée en moi depuis 2 ans, et maintenant j’ai l’impression que c’est que du positif qui viendra vers moi !  (Cela ne pourra jamais être pire)

Toujours est il que le résultat est là !  Je me sens légère et heureuse !

Voilà : comme quoi tout arrive !
Je vais enfin pouvoir commencer à vivre et non plus à survivre ! emoticone

 

 


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

19 réponses:

  1. pompom écrit:

    slt je vien de lire ton article et je suis un peu dans ton cas
    mon fils de 30 ans n’a plus envie depuis lontemps de passer du tps avec la famille depuis qu’il est parti 4 ans il n’est jamais revenu manger a la maison,et ne vien au evenement famillial qu’execptionnellement
    Il n’arretepas de dire qu’il a choisi ses amis sa vie, il n’est pas marie et je ne sais pas si il a une copine j’en doute,il ne travaille pas il ne se soigne meme pas il est tout maigre et fume toujours mais il se dit heureux .
    Malheuseument j’ai toujours eu l’impression qu’il etait malheureux je ne sais pas pourquoi
    Je ne pas su l’aimer comme il en avaiot bessoin
    je pense que la famille l’a dessus divorce, beau pere bellemere etc…
    la vie a la maison n’a pas ete tres rose je gueler tout le tps j’ai un temperament tres implusif et me met dans des colere de folieavec des parole completement depassermais qu’il a p^ris au peid de la lettre pour toute discution qu’elqu’elle soit
    J’AURAI VOULU ETRE UNE MERE AMIE JE NE SAIS MEME PAS SI JE SUIS UNE MERE
    pouratnt je l’ai tellement aimer et l’aime encoire tellement, je n’arrive pas a accepter cette indifference, et surtout envers ces grand parent et sa soeur
    IL ME MANQUE TELLEMENT
    J’ ai peur de devenir egrit car je memet a etre joulouse de ma soeur qui a des enfants tres proche d’elle et chaque fois que je vais dans des reunion de famille les voir tous souder me fait enormement de mal
    Qu’esque j’ai fait pour merite ca
    je ne demande pas trop juste un peu de presence,
    lorsque que l’on parle si il revien sur marseille car il doit partir dans l’ardeche il ira dormir chez des collègue ok je trouyve ca normal mais kan je lui si un jour tu n’a pas de place chez tes potes ta toujours un lit a la maison il me regarde et D4UNE VOIX BIEN ME REPOND MEME EN REVE putin ca fait mal car je sais qu’il le pense kan un jour je lui est dit si un jour tu n’a plus de toit (car son imlmeuble a eu 3 le feu) ilm’a dit je prefere dormir dfans la rue et ca j’arrive pas a l’ancaisser
    bon merci si tu a pris le tps de me lire et surtout de me comprendre l’ecriture n’etant pas mon fort
    Ca fait du bien

  2. Bonsoir pompom,
    Merci pour ton message. Je te comprends très bien !
    Je viens juste de lire ton message, mais je te répondrais plus longuement plus tard si tu veux bien.
    Je suis en plein déménagement, et là je suis vraiment crevée ! Est ce que je peux écrire sur message privé ?
    Je te comprends à 300% ! Hélas j’ai trop connu toutes ces peines au cœur !
    A tel point que j’ai pris la décision de déménager à environ 400 km de mon fils et d’essayer de construire une fin de vie sans stresse et plus heureuse. Je t’expliquerais
    Bon courage et à très bientôt
    Arlette

  3. qd je lis ça je me rends compte que je ne suis pas la seule
    je crois que les fils sont trop forts dans le maniement de l’indifférence
    par contre ils savent très bien encaisser les chèques envoyés pour un anniv mais le merci je l’attends tjs
    ça doit être un dû
    enfin je ne sais pas pour vous mais A à l’air de dire qu’elle respire et que c fini
    moi aussi par moment je pense « ça y est je n’ai lus de larmes pour lui »
    et qq jours après un film un mot dans un débat un fils qui parle de sa mère comme d’une déesse dans un jeu (il y en a plein )
    et hop je m’effondre et je m’enfonce encore et encore
    quel cauchemar
    pourquoi nous
    pourquoi MOI
    pourquoi LUI
    que j’aime tant
    même s’il ne me croit pas mais j’ai mal
    trop mal
    et c’est une blessure qui ne cicatrisera jamais
    de savoir qu’il est là
    qu’il s’amuse qu’il rit avec les autres et que moi il fait comme si je n’existais pas c dur

  4. guillou écrit:

    je vais avoir 43 ans, mon fils va en avoir 17 et nous n’avons plus aucun contact depuis 2 ans. Il vit chez sa tante (la soeur de son père), il y a dernière nous de longues années de manipulation et aussi pour ma part de mauvaises priorités, je travaillais beaucoup je n’étais pas souvent là, je croyais à tort que lui assuré tous ses besoins était le plus important. Ma belle famille à pris le pas et mon absence à fait le reste. J’ai été profondément dépressive du fait de ce silence pendant des mois, ne pouvant plus travailler et restant dans la prostration totale. La vie m’a donner la chance d’avoir une petite fille il y a 19 mois, je peux dire aujourd’hui qu’elle m’a sauvée, mais quelle terreur quand je l’ai eue, on m’a fait croire pendant des années que je ne pouvais pas rendre mon fils heureux , qu’il valait mieux que je leur laisse. Mon petit bout ce porte comme un charme, je suis une maman comblée et ça suffit à nous rendre tous heureux. j’ai envoyer des courriers, un faire part à son frère, je n’ai jamais eu de réponse, il a pourtant continuer à retirer sur le compte que je lui ai ouvert. Cette semaine j’ai pour la première fois depuis longtemps appelé sa tante, rien n’a changé, la manipulation est toujours là sous-jacente, mon fils etais dans la même classe que sa cousine pendant 1 ans, sa tante l’a niée, elle a niée aussi les courriers envoyés (en lettre suivie, pourtant), ce qui me touche aujourd’hui c’est que mon fils raconte partout que je l’ai abandonné, qu’il n’a plus de nouvelles de moi depuis 2 ans. Mais j’ai assez pleurée, ils m’ont fait assez de mal, j’ai un petit bout qui ne demande qu’à prendre. J’ai un abcès dans le coeur, il sera sans doute toujours là, j’aurais toujours des moments de desespoirs mais je dois vivre avec parceque je ne m’en laisse pas le choix, c’est une question de survie. J’aimerais toujours mon fils mais je ne vivrais plus dans l’attente.

  5. Louison écrit:

    Je viens de vivre une terrible épreuve avec mon fils. J’aimerais bien échanger avec vous.
    Je ressens la même chose.
    Merci car vius lire m’aide un peu,

  6. A là là, les parents!
    Quand on a un enfant, il faut savoir accepter son caractère, on ne peut pas avoir l’enfant qu’on veut. Vous auriez voulu avoir quelqu’un de démonstratif, mais comme on ne choisi pas, ce n’est pas le cas. Et pour quelqu’un qui a ce genre de caractère, lui demander sans cesse, c’est l’étouffer. Bien sûr qu’il vous aime! Mais à sa manière, avec son caractère, et sa façon de le montrer – très peu – c’est dans sa nature. Les hommes sont souvent moins démonstratifs que les femmes, et c’est vous qui l’éloignez de vous, par les reproches. Je sais, c’est dur à entendre, mais chaque reproche est une petite goutte d’eau qui le fait rentrer dans sa coquille un peu plus.
    Peut-être qu’il a des raisons d’être comme cela, et vous aussi, vous avez des raisons, peut-être êtes-vous célibataire, je n’en sais rien, ou vous avez eu des relations difficiles dans votre enfance, un sentiment d’abandon par exemple. Il y a de bons thérapeutes si on cherche bien, et ils nous aident parfois à comprendre pourquoi notre cœur n’est jamais rassasié. Je crois que dans votre situation, c’est un problème de communication avec votre fils, c’est pour ça qu’en parler et comprendre ses codes de communications qui ne sont pas les votres serait utile.

  7. je me sens delaissèe par mon fils:il habite à 250km de chez moi;il ne m’appelle pas-disant qu’il n’aime pas tèlèphonner-vient me voir « en coup de vent »:arrive trés tard vers 21h et repart le matin pour aller voir son pére..QUAND Je l’appelle je tombe sur son repondeur.
    IL ME DIT QU’il a l’impression que je suis « polarisée » sur lui uniquement.il me demande de me mettre à sa place…..SE MET T IL a LA MIENNE?
    Il me reproche de ne pas avoir eu une vie idéale lorsqu’il a vecu avec moi aprés le divorce-j’ai fait un état depressif-
    Il refuse de parler de ce problème par la suite.
    Il a eu un cursus scolaire sans faute:il a fait les grandes écoles,il est prof aggrègè.
    JE LUI AI porté affection;aidè materiellement+++++JE ne suis pas parfaite:mais je souffre de solitude++
    il a une nouvelle copine depuis 4 mois environs.
    JE ME SENS Abandonnée d’autant plus que je n’ai pas de famille; je n’ai que lui EN FAIT!
    je me fais aider par une psychologue que m’ecoute mais ne resoud pas ma souffrance.

  8. YETY.

    Comme je vous comprends… ! Je souffre de la même souffrance que vous, un fils de 19 ans qui normalement vit avec moi, mais que je ne vois pratiquement jamais car celui-ci est toujours dans la famille à son père. Comme vous je n’ai que lui, je suis célibataire et n’ai pas de famille si non ma mère (encore). Voilà ! Je travaille, vois beaucoup de monde au travail, mais je suis si seule au monde sans mon fils.
    Tout cela pour vous dire YETY que vous n’êtes pas seule, et qu’il faut accepter et prendre sa vie en main, elle continue.

  9. Que devenez-vous ?

  10. Bonjour,
    Hélas, les choses ont empirées ! Donc, je ne vais pas mieux !

  11. Bonjour,
    Moi aussi j’ai un fils de 23 ans qui me reproche tout et son contraire alors qu’il n’es vraiment pas irréprochable déjà aussi jeune.
    J’ai 44 ans et 3 enfants lui c’est mon aîné et heureusement le seule pour qui j’ai pris 10 ans en très peu de temps….je suis désespérée car je n’arrive pas à m’en détacher,il habite tjrs chez moi malgré qu’il veuille faire sa loi,il ne travail que si ça lui tombe sur la gueule et il change de copines souvent et les traitent comme des moins que rien.il me manque de respect,me casse tout à la maison et met la mauvaise ambiance régulièrement.je suis malheureuse et désemparée pour ma famille.je suis piégé car il n’a aucun moyen pour faire sa vie et je me demande combien de temps tout ça va durer???? Aidez moi svp sachant que c’est un impulsif,violent et irrespectueux.
    Merci

  12. Isabel écrit:

    Je suis en détresse et je souffre terriblement. Mon fils que je mettais sur un piédestal m’a déçu. Je n’arrive pas encore à raconter ce qu’il m’a fait.

  13. Bonjour Isabelle
    Je viens de voir votre petit message sur mon blog !
    Il y’a déjà quelques années que mon fils m’a énormément blessée ! Hélas rien n’a vraiment changé !
    Si vous le souhaitez, vous pouvez me confier votre histoire.
    Votre fils à quel âge ?
    Parfois, cela peut correspondre à un âge ingrat, à une crise d’identité ou votre fils pourrait « se chercher »
    J’espère sincèrement que cela n’ira pas jusqu’à la souffrance que j’ai eu et j’ai encore avec mon fils !
    Donnez moi de vos nouvelles !
    Arlette

  14. Je viens de lire
    Je suis également comme vous’
    Mon Fils ne vient plus me voir alors sye j’ai sacrifié la vie pour lui
    Il a réussi grave à mon aide
    Maintenant qu’il a tout j’existe plus
    J’attends la mort j’ai que lui au mondeu

  15. Je viens de vous adresser à message par email ! Bon courage

  16. bonjour
    je recherche des conseils j ai 4 enfants elevés pareils et le plus jeune ne vient pas nous voir il est marié il a une petite fille je ne les voient qu en repas de famille!il vit a 4km de chez nous!c est dur de se dire qu il s en fiche mon mari a ete malade il ne demande jamais de nouvelles!je ne sais plus comment me comporter soit faire la tete ou devenir egoiste et ne plus me rendre malade et vivre pour nous!son frere et ses sœurs ne comprennent pas non plus son indifference

  17. christine sala écrit:

    pareil pour moi mon fils je l’ai trop aimée je pense j’ai tout donné, tout en lui laissant sa liberté, puis il a grandit et la compliqué, quand je lui donnée de l’argent la il m’aimait, je l’ai hebergée deux ans chez moi, a 33 ans, puis il est partie et rebelote il me contacte presque plus, il m’oublie c simple et rien a foutre il est méchant de plus, je crois que je n’ai plus envie au final de la voir depuis 8 ans qu’il me pourrit la vie pourtant bon sang je l’ai tant aimée ce gosse, si je pouvais avoir un bouton a mon cerveau pour oublier ca serait bien cool

  18. J ai un fils de 20 ans sont père est décédé il y a 3 ans de plus en plus il est désagréable avec moi jamais un merci il réussit très bien ses études ne fait pas de conneries mais aucune affection pour moi rien fait sa lois à la maison quand il vient ne m aide jamais il est incrats .Je ne sais plus quoi faire…

  19. Valerie02 écrit:

    Je suis contente aussi de voir qu on est pas seule dans cette souffrance. Mon fils a 27 ans il est parti depuis l’âge de 20 ans il vit juste à côté de ma maison il n’y a que 2 mètres qui nous sépare il ne vient pas ne m’appelle pas c’est à peine s’ils se déplacer pour la fête des mères c’est moi qui suis allé chez lui car j’ai 2 petits-enfants je lui ai déjà fait la réflexion pourquoi tu viens pas à la maison il m’a répondu de toute façon je sais que tu es là et je lui ai même répondu j’aurais mieux fait de vivre à 300 kilomètres au moins je t’aurais peut-être vu plus souvent. Il invite toujours du monde chez lui il aime bien tant mieux mais par contre moi il ne m’invite jamais. je me suis séparée de son père alors qu’il avait 4 ans et me suis mis peu de temps apres avec mon conjoint actuel et sommes ensemble depuis maintenant 23 ans il y a eu des moments difficiles aussi entre eux car j’ai un conjoint qui n’est pas paternel et strict. Je me demande parfois s’il ne se venge pas de ce qu’il a vécu. Pourtant j’ai tout fait pour le défendre et l’aimer du mieux que je pouvais. C’est très difficile de vivre ça j’ai bien envie d’essayer de faire comme dans le témoignage c’est-à-dire arrêter de souffrir, passer à autre chose et ne penser qu’à moi encore faut-il savoir le faire. Une fois quelqu’un m’a dit on fait pas des enfants pour soi et c’est bien vrai. Pourquoi ai-je un cœur et pas une pierre ce serait beaucoup plus facile.

Laisser un commentaire

Notre mariage le 6 septembr... |
sandrinecyril |
maellelegallais |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | golden tulip
| sekkal samir
| daisy76 et son monde magique